Les tubercules de Montgomery sont des petites protubérances rondes, qui entourent l’aréole des mamelons. En absence de grossesse, elles sont présentes en de petits nombres et passent inaperçues.

Durant la période de grossesse, ces glandes sébacées s’affermissent davantage et deviennent plus imposantes. Elles jouent un rôle primordial dans le processus de lactation. 

Les tubercules de Montgomery stimulent la production du lait maternel. On les reconnaît grâce à son rôle lubrificateur qui rend la succion du lait plus facile au bébé.

Ces petites bosses ont une fonction antibactérienne. Ce qui permet de renforcer la protection du nourrisson contre les agressions microbiennes.

À cela s’ajoute la fonction odorante qui oriente le nourrisson vers les seins de sa mère pour son allaitement. 

Il est possible que les tubercules de Montgomery s’infectent. Cet état s’accompagne des rougeurs au niveau de l’aréole, vous remarquerez des gonflements douloureux.

Structure et anatomies des tubercules de Montgomery

maman et son bébé

Au niveau de la périphérie immédiate du mamelon se trouve une zone sombre qui est dénommée l’aréole. C’est une surface annulaire qui mesure entre 15 et 30 mm.

De petites protubérances rondes logent sur cette surface : il s’agit des tubercules de Montgomery. Leur nombre varie en moyenne entre 4 et 28 en fonction de l’organisme de chaque femme. 

Difficile de les repérer en dehors de la grossesse, elles s’affermissent davantage dès la présence de l’hormone gonadotrophine chorionique (HGC) dans le sang. 

La présence de cette substance marque la période de gestation chez la femme. C’est au cours de cette période que les tubercules de Montgomery sont le plus sollicitées.

Quel est le rôle des tubercules de Montgomery ?

Avec une maturation plus accentuée au cours de la grossesse, les glandes de Montgomery sont associées à différentes fonctions. Elles jouent un rôle de premier plan dès les premiers jours de la grossesse jusqu’au jour de sevrage de l’enfant. 

L’épaississement des tubercules de Montgomery annonce le début d’une grossesse. Ces dernières stimulent la production du lait maternel. 

Elles sécrètent deux différentes substances. La première substance protège le nourrisson des infections et la seconde aide le nourrisson à s’orienter facilement vers les seins de sa mère.

Annoncer une grossesse en cours

Les tubercules de Montgomery font partie des premiers signes de grossesse repérée. Ceci préfigure la mise en place du système hormonal qui prépare les seins de la future maman à l’allaitement.

Ce processus est déclenché juste avant le grossissement des seins de la femme enceinte. Pour être plus précises, ces glandes font irruption avant que la femme ne remarque l’absence de ses menstrues. C’est l’un des symptômes de grossesse les plus répandus.

À cette étape, ces glandes deviennent plus saillantes et sont perceptibles plus facilement. Si vous remarquez une forte présence de ces glandes sébacées sur vos seins, vous devrez faire un test de grossesse pour être fixé.

Favoriser la production de lait maternel

La stimulation de la production de lait maternel est l’un des principaux rôles assignés aux tubercules de Montgomery. Ce processus est mis en place lorsque le nourrisson commence à téter.

Ce qui provoque la production d’une forte quantité d’ocytocine. Dans son mécanisme d’action, l’ocytocine provoque la montée du lait maternel jusqu’au mamelon.

Sous l’effet des pressions des lèvres du bébé sur l’aréole, on obtient la production du lait maternel. Si les seins d’une mère ont un grand nombre de tubercules de Montgomery, il y a plus de chance qu’elle ait une forte production de lait maternel. 

Lubrifier et protéger les mamelons des bactéries

Pour faciliter la prise du lait au nourrisson, les glandes de Montgomery sécrètent une matière huileuse. La mère fera moins d’effort pour donner du sein à son bébé, puisque la structure de la zone de l’alvéole est plus hydratante.

Tout ceci contribue au bien-être de l’enfant, puisqu’il pourra téter dans de meilleures conditions. En dehors de cette fonction de lubrification, les glandes de Montgomery produisent une substance antibactérienne. 

Cette dernière a pour rôle de préserver le nourrisson des infections microbiennes. C’est pourquoi il est recommandé de ne pas nettoyer les mamelons avec du désinfectant. Ceci pourrait engendrer un dessèchement de la zone aréolaire. 

C’est une situation qui compromet le mécanisme d’allaitement et votre enfant aura du mal à profiter des bienfaits du lait maternel. 

Orienter l’odorat du bébé vers les mamelons

Les tubercules de Montgomery permettent aux nourrissons de retrouver facilement le sein maternel. Ce mécanisme est mis en place par la sécrétion d’une substance qui dispose d’une essence bien distincte.

Cette dernière agit sur l’odorat du bébé et avec le temps ceci devient un réflexe pour ce dernier. Les yeux fermés, il pourra s’orienter vers les seins de sa mère.

Les nourrissons dont les mères disposent d’un grand nombre de tubercules de Montgomery ont une meilleure prise de sein. 

On remarque que ces glandes sont plus condensées au niveau supérieur de la zone aréolaire. C’est à cet endroit que le nourrisson place son nez pour téter. 

Avec son odorat plus proche des tubercules de Montgomery, il va passer plus de temps à téter les seins de sa mère pour son bien-être. 

Votre bébé profitera des sels minéraux et des vitamines du lait maternel en proportion suffisante. Ce qui lui permet de grandir dans de bonnes conditions et d’éviter les affections fréquentes de l’enfance.

Autres facteurs du grossissement des tubercules de Montgomery

Il existe d’autres facteurs qui favorisent le grossissement des tubercules de Montgomery en dehors de la grossesse et de l’allaitement. Le bouleversement du cycle hormonal de la femme est l’un de ces facteurs.

Ce dysfonctionnement est provoqué par la variation du taux de progestérone et d’œstrogène. Bien que la femme ne soit pas enceinte, elle peut remarquer l’épaississement de ses tubercules de Montgomery. 

L’épaississement des tubercules de Montgomery peut-être déclenché par :

  • Le trouble du cycle mensuel de la femme ;
  • Les effets secondaires de certains médicaments ;
  • D’importants déséquilibres hormonaux. 

La prise ou la perte de poids chez la femme peut engendrer de modifications au niveau des tubercules de Montgomery. 

Dans ces différents cas, l’épaississement des tubercules de Montgomery n’est pas suivi d’un grossissement des seins. Ce phénomène s’observe uniquement dans le cas d’une femme enceinte. 

Infections des tubercules de Montgomery : quels réflexes adopter ?

femme enceinte

Les seins font partie des organes les plus sensibles de la femme. Ils méritent un soin particulier. Une mauvaise hygiène peut engendrer des infections au niveau des tubercules des Montgomery. 

Il est possible d’observer des gonflements ou des rougeurs autour de ces glandes. Ces symptômes s’accompagnent souvent de douleurs qui se font ressentir au toucher. 

Si le mal persiste, il doit s’agir d’un problème profond que vous ne devrez pas prendre à la légère.

Lorsque vous remarquez de tels symptômes, vous devrez vous rendre immédiatement chez le médecin. Ceci permet de faire un diagnostic général pour identifier le problème. Il est possible que ce soit les débuts d’un cancer des seins.

Si le mal est vite repéré, il y a plus de chance de vous en débarrasser en suivant un traitement moins onéreux.

Au cours ou en dehors de l’allaitement, vous devrez prendre soin de vos seins pour éviter toutes infections des tubercules de Montgomery.

Si vous remarquez des signes irréguliers sur ces glandes, ne perdez pas de temps, allez vite chez le médecin pour un diagnostic plus approfondi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici